Le bestiaire philosophique de Jacques Derrida

Aggiornamento: 25 nov


di Orietta Ombrosi prefazione di Corine Pelluchon PUF, Paris 2022

pp. 320.

Résumé « L’animal comme Autre » : telle est la vision qu’expose ici Orietta Ombrosi en s’inscrivant dans les traces du bestiaire de Jacques Derrida, entre récits, concepts et argumentations philosophiques, nourrissant sa réflexion de la vie réelle ou métaphorique des animaux, et dessinant par là la naissance d’un mouvement de pensée alternatif. En effet, pister et suivre certains animaux, dans l’attention constante à leurs différences et singularités, soulève des enjeux décisifs, autant de défis éthiques et politiques pour prendre en charge la « question animale » autrement et de manière inédite. Voici l’âne, le chat, et puis un chien au nom propre ; voici le bélier et le loup, et même une toute petite colombe ; sans oublier le serpent, la « bête » qui est déjà au commencement. Sur tout ce monde animal planent sans arrêt les grandes ailes de l’utopique Chimère, qui recueille aussi le chant du coq, annonciateur de ce jour prochain où les relations entre les hommes et les animaux seront enfin radicalement différentes.

11 visualizzazioni